Auteur, journaliste, autoentrepreneur...

Ma photo
Auteur par envie, journaliste par vocation, autoentrepreneur par nécessité...

Les outils gratuits pour les auteurs (2)

FocusWriter

Qualifier FocusWriter de “traitement de texte” serait sans doute excessif. Il s’agit d’un éditeur de texte discret, un outil d’écriture simplifié dédié aux auteurs de tous poils et à tous ceux qui veulent pouvoir se concentrer sur ce qu’ils écrivent, et n’ont que faire de toutes les fonctions de mise en page et toutes les complications des traitements de texte classiques. Tout, ici, est ainsi fait pour éviter à l’écrivain les distractions inutiles.
Les logiciels simples et dépouillés comme celui-là sont nombreux sur MacIntosh. Ils commencent aussi à trouver leur public sur les PC sous Windows.
Les mots clefs ici sont dépouillement et minimalisme. Ne pas confondre avec dénuement : FocusWriter dissimule simplement ses fonctions “avancées”, pour qu’elles ne viennent pas déranger l’utilisateur en cours d’écriture.


Quelques remarques :
  • FocusWriter sauvegarde directement en texte (.TXT), texte enrichi (.RTF) ou au format OpenDocument (.ODT), utilisé par OpenOffice et LibreOffice.
  • Les fichiers sont enregistrés “en temps réel” automatiquement. Vous n’avez donc pas à vous soucier d’enregistrer votre travail, ou de le perdre à cause d’un plantage ou d’une panne de courant.
  • L’interface est entièrement personnalisable, mais les réglages d’apparence n’interviennent pas sur le contenu des fichiers. Ces réglages peuvent être sauvés sous forme de thèmes, qui seront utilisés à volonté en fonction de votre humeur ou de la luminosité de votre environnement par exemple.
Vous voici donc en face de la page. Vous en avez personnalisé le fond par une image (comme sur mes captures), la largeur de la zone de texte dans l’écran, les fontes et couleurs… Le curseur clignote, vous tapez, le programme enregistre tout au fur et à mesure. Pas de formatage complexe, pas de correction orthographique intégrée, vous ferez tout cela plus tard, dans LibreOffice ou dans Word. Et ?
Et rien. C’est tout ! Et c’est très bien comme ça, car vous pouvez vous consacrer entièrement au contenu. Bon, je triche un peu. Il y a bien quelques outils et gadgets, mais ils sont totalement optionnels et n’apparaissent que si vous allez activement les chercher. En premier lieu, vous pouvez parfaitement intégrer un correcteur orthographique. Il suffit pour cela d’aller télécharger le correcteur d’Openoffice, et d’indiquer son chemin à FocusWriter.
Il est à noter que l’on ne peut pas utiliser les dictionnaires installés en même temps qu’OpenOffice ou LibreOffice, il faut télécharger le fichier et en indiquer le chemin dans la configuration de FocusWriter.
Une autre fonction fort utile, est la séparation de votre prose (ou de vos vers, c’est permis aussi) en parties, chapitres ou blocs. Pour cela, vous utilisez simplement un double dièse ##, tout seul en début de ligne (cela peut être modifié). Il suffit maintenant d’amener le curseur de la souris sur le bord gauche de l’écran, et de cliquer sur le bandeau qui est apparu pour afficher la liste des chapitres. Un clic sur l’un d'eux vous y envoie directement.
Puisqu’on parle de la souris, elle agit aussi sur les autres bords de l’écran. En haut, elle fait apparaitre le menu du programme. Fichier, Edition, etc. Glissez-la vers la droite, vous voyez apparaitre la barre de défilement, pour vous déplacer facilement dans votre texte. En bas, enfin, elle affiche le nombre de mots et de caractères de votre document, l’état de réalisation de l’objectif, et tout à droite l’heure et un bouton dédié à la gestion des alarmes et chronomètres. Je vous reparle des alarmes et des objectifs dans un instant.
Tout en bas, cette labile barre affiche chaque fichier ouvert sous la forme d’un onglet. Oui, non content d’être doté d’un correcteur orthographique et de moult autre gadgets, FocusWriter est aussi multi-documents ! Mieux : il ouvre automatiquement au démarrage tous les fichiers qui étaient ouverts à sa fermeture. Pratique, non ? Et que se passe-t-il si vous travaillez sur plusieurs passages en même temps, puis que vous devez travailler sur autre chose et ne revenir que plus tard ? Vous pouvez utiliser dans cette configuration la puissante fonction de gestion de sessions - chaque session enregistre les fichiers ouverts. Il suffit de changer de session pour fermer les fichiers en cours et en ouvrir d’autres.
FocusWriter sait donc aussi définir des objectifs de travail et des chronomètres et alarmes, pour vous aider à la fois à apprécier votre progression, et pour vous signaler qu’il faut faire une pause ou que vous avez un rendez-vous. Les objectifs sont définis dans les Préférences du programme (menu Configuration), et peuvent être réglées sur un temps passé à écrire ou sur un nombre de mots. Ces objectifs sont quotidiens - ils sont remis à zéro chaque jour.
Ah, j’allais oublier le plus important : en plus de définir une interface et un fonctionnement à votre goût, cet excellent petit programme a le bon goût de vous proposer, si vous le souhaitez, d’ajouter à chaque touche tapée un délicieux son de machine à écrire antique. Certains ne pourrons plus s’en passer, d’autres trouveront cela parfaitement insupportable et le désactiveront immédiatement. FocusWriter, c’est comme on aime !

FocusWriter est un logiciel Gratuit et Libre pour Windows, Linux et MacOSX



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire