Auteur, journaliste, autoentrepreneur...

Ma photo
Auteur par envie, journaliste par vocation, autoentrepreneur par nécessité...

Le meilleur du gratuit

J'ai commencé il y a peu un roman. Puis un autre. Puis encore deux autres. Le drame de l'ENFP. La solution que j'ai trouvé à ce genre de bad trips, c'est de reprendre un ancien projet - assez ancien pour avoir un air de "nouveauté" pour moi et assez avancé pour que je puisse le terminer avant de m'en lasser. En l'occurrence, c'est ma bible du logiciel gratuit, que j'ai commencé il y a presque trois ans et que pour l'occasion je ratiboise vigoureusement jusqu'à en faire un livre de taille "moyenne" (je vise 120 à 150 pages, contres 1000+ pour le monstre d'origine).

Ce n'est donc plus une "bible", mais une sélection d'une centaine de logiciels gratuits et/ou libres, ma sélection personnelle avec moult conseils, pas à pas et autres "comment faire".

Et puisqu'il est déjà bien avancé, je vais me faire le plaisir (que vous partagerez j'espère) d'en coller quelques passages ici lors des prochains jours. L'ouvrage comportera des captures d'écran, mais elles ne sont pas encore toutes prêtes.

Abiword

Traitement de texte
Éditeur : Don Lachowicz et autres
Licence : Libre
Site officiel : www.abisource.com
Version : 2.8.6
Langue : Français
Léger, rapide, simple d’accès et d’emploi, AbiWord se positionne aux antipodes des traitements de texte lourds et complexes comme Microsoft Word ou OpenOffice Writer. Ces qualités le destinent en premier lieu à tous ceux qui n’ont pas besoin d’une usine à gaz pour écrire quelques lignes ou pages de texte. Mais ne vous y trompez pas, AbiWord est un bel et bon traitement de texte, tout à fait complet, qui intègre ce dont 99% des usagers auront jamais besoin en matière d’écriture et de mise en page ! Ce n’est que si vous voulez vous lancer dans la rédaction d’un roman ou d’une thèse qu’il pourra montrer quelques limites – et encore !
Alors, que lui manque-t-il ? En premier lieu, contrairement aux mastodontes, AbiWord n’intègre aucun moteur de « macro-commandes ». Pas de Visual Basic for Applications, pas non plus de Python, Java ou Javascript. Cela limite évidemment les possibilités du programmes ; mais en vérité, qui a déjà eu besoin de programmer sous Word ou Writer ? Cette lacune explique en grande partie la légèreté et la rapidité de lancement et de fonctionnement, qui laisse pantois les « gros » traitements de texte, qui eux mettent souvent de longues secondes à seulement démarrer. Ici rien de tel : lancez, c’est ouvert !
Autre limitation : la création d’index n’est pas prévue, et la gestion des tables des matières résolument minimaliste. Mais encore une fois, hormis pour la rédaction d’un document très long, ce sont des fonctions superfétatoires. Le principal usage du traitement de texte est la rédaction de courriers, et rares sont les occasions réelles d’utiliser les fonctions « avancées » de Word ou OpenOffice.
Abiword sait gérer – de manière simplifiée mais efficace – les notes de haut et bas de page et les notes de fin de document. Il est de plus compatible dès le départ avec une foule de formats, dont certains très utiles : c’est l’un des rares à être, dès l’installation, apte à lire, éditer et sauvegarder aux formats .eml (courrier électronique) ou .epub (livre électronique) par exemple. Évidemment, il sait aussi lire et écrire au format libre OpenDocument d’OpenOffice et LibreOffice, et écrire dans le format LATEX* de mise en forme de texte.
À noter dans cette version récente la correction orthographique ne fonctionne pas correctement. Les manipulations nécessaires pour la rendre de nouveau opérante sont très complexes, et AbiWord perd là un de ses attraits majeurs. Espérons que cette fonction capitale sera rapidement “réparée”…
Abiword s’accommode tout aussi efficacement de tableaux simples, des listes à puces et du publipostage. Il intègre quelques fonctions originales, qui vous seront bien utiles dans certains cas. D’un clic vous pouvez ainsi ouvrir la page Wikipedia pourtant sur le mot sélectionné, lancer une recherche Google ou encore en demander la traduction sur le net (cette dernière fonction semble boguée dans cette version du programme). Une autre fonction qui pourra se révérer utile, est l’utilisation d’AbiWord comme outil de rédaction collaboratif : plusieurs utilisateurs peuvent travailler conjointement sur le même document.
S’il n’est clairement pas dédié à la réalisation d’une thèse de 500 pages ou à des mises en page complexes de type PAO, Abiword se révèle particulièrement pertinent pour tout ce qui est courrier, CV, notes et comptes-rendus variés, tout usages bureautiques « classiques » où un produit plus puissant se révélera trop lourd et peu pratique. Produit mature et stable, il a sa place sur tous les PC, en remplacement ou en complément de LibreOffice Writer ou de Word.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire